dimanche 28 septembre 2014

D'amour et d'ombre

Résumé :


Irène, fille de bourgeois, est la maîtresse de son fiancé de toujours, le beau capitaine Gustavo Morante. Journaliste, elle noue avec Francisco, fils d'émigrants rescapés de la guerre civile espagnole, qui travaille avec elle comme photographe, une relation d'amitié complice. Mais Irène et Francisco vont se trouver incidemment à l'origine de la révélation d'un de ces massacres politiques dont abondent les annales des dictatures d'Amérique du Sud. La répression se tourne alors contre eux... Ce qu'ils vont vivre transforme peu à peu leurs sentiments fraternels en un amour indissoluble.

Mon avis :


Quatrième lecture de mon challenge le tour du monde, j'ai donc fait escale cette fois au Chili avec Isabel Allende. D'amour et d'ombre a été pour moi un vrai coup de cœur. C'est une lecture très prenante et dont on ne sort pas indemne. L'auteur parle des dictatures sud-américaine et nous offre ici un triste témoignage. Elle nous montre les luttes et les combats du peuple.

La première partie du roman est la pour présenter les personnages et mettre en place l'intrigue. On y rencontre une multitude de personnages et l'on se demande ou l'auteur veut nous emmener. Mais une fois que commence la seconde partie, toutes les pièces du puzzles s'emboîtent et l'intrigue commence vraiment. Les deux personnages principaux sont Irene, jeune journaliste issu de la bourgeoisie et Francisco qui l'accompagne comme photographe dans ses reportages. Ces deux la entretiennent une relation très fusionnelle et en partant pour faire un simple reportage, ils vont découvrir un secret d’état qui va mettre leur vie en danger.

On découvre l'horreur de la dictature, la censure, l'omniprésence de l'armée et les horreurs qu'elle commet... Rien n'est épargné au lecteur et la troisième partie est vraiment dure et triste.

C'est en tout cas un très beau témoignage qui nous montre le courage des hommes face au totalitarisme.

Et puis bien sur, je ne peux terminer cette critique sans parler de la plume d'Isabel Allende qui est magnifique. Ces romans nous font voyager grâce a ses descriptions de Amérique du Sud :
"Il se laissa également dévorer par la littérature et s'aventura avec fascination dans l’œuvre des écrivains latino-américains, se rendant compte que lui-même vivait dans un pays miniature,
une simple tache sur la carte, immergé dans un immense et prodigieux continent
où le progrès ne faisait encore qu'arriver avec des siècles de retard : terre de cyclones et de séismes,
de fleuves aussi larges que des mers, forêts si denses que la lumière du soleil ne peut y pénétrer,
sol couvert d'un humus immémorial où se traînent des bêtes mythologiques et où vivent des êtres inchangés depuis la nuit des temps ; géographie sens dessus dessous où l'on naît avec une étoile au front emblème du merveilleux ; région enchantée de vertigineuses cordillères où l'air est aussi léger qu'un voile, déserts absolus, bois ombreux, vallées placides. Là s'étaient mêlées toutes les races dans le creuset de la violence : Indiens emplumés, voyageurs de lointaines républiques, nègres errants,
Chinois débarqués en contrebande dans des cargaisons de pommes, Turcs et assimilés, filles de feu, frères prêcheurs, prophètes et tyrans, tous au coude à coude, les vivants comme les fantômes de ceux qui foulèrent au fil des siècles cette terre sanctifiée par tant de passions. Partout y sont chez eux les hommes et les femmes de l'Amérique, qu'ils souffrent et suent dans les champs de cannes,
qu'ils grelottent de fièvre dans les mines de cuivre et d'argent, disparus sous les ondes à la pêche aux perles ou survivant envers et contre tout au fond des geôles. "


samedi 27 septembre 2014

Son carnet rouge

Résumé :


L’infidélité est-elle indissociable du couple ? Le conjoint trompé est-il toujours victime ? Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? Tels sont les thèmes que Tatiana de Rosnay décline au fil de ces nouvelles drôles et décapantes. Jeune fille au pair ou meilleure amie, les profils sont divers et les tentations multiples pour un homme. Pourtant les femmes, qu’elles soient bafouées ou volages, ne sont pas en reste. Elles se surpassent même : rendre leur bague sans un mot, tromper en retour, dévaster le domicile conjugal et déchirer les cœurs… ou simplement pardonner par amour ou par dépit. À travers ces histoires brûlantes d’amours interdites et de duperies démasquées, l’auteur revisite l’adultère dans tous ses états. Vengeances machiavéliques, situations tantôt tragiques, tantôt cocasses, les chutes inattendues de ces récits sont toujours croustillantes et parfois glaçantes. Sur un ton léger et souvent sarcastique, Tatiana de Rosnay nous offre un ouvrage jouissif, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir.

Mon avis :


Tatiana de Rosnay est une auteur que j'aime beaucoup et dont je ne me lasse jamais. Son carnet rouge rassemble 11 nouvelles dont le thème central est l’adultère. C'est une version assez sombre de l'amour et de la vie de couple que l'auteur dépeint ici et je comprend que l'on puisse ne pas aimé ce recueil. Moi je suis conquise.

Son carnet rouge, la première nouvelle qui donne son nom a l'ouvrage commence par ces mots : " Guy est irréprochable. Il est 'un ennui mortel. Que faire, a part le tromper, ce qui est déjà le cas depuis belle lurette ? Je rêve d'un mari trompeur, bourreau des coeurs, coureur, trousseur de jupons, magnifique séducteur, sublime salopard ! Hélas !" Et bien voila le ton est donné et l'on rentre directement au coeur du sujet. Ici c'est le récit d'une jeune femme qui s'ennuie avec son mari et qui se confie a son journal. La chute est très réussie et l'on ne si attend absolument pas.

SMS est une conversation téléphonique. Une jeune femme a découvert des SMS sur le portable de son mari venant d'une autre femme. Elle décide donc de se confier a SOS couples en détresse "Que fait-on quand on apprend qu'on est trompée par son mari ? Pardonnez-moi de vous poser cette question aussi brutalement, mais c'est pour ça que j'appelle. Que dois-je faire maintenant ? Elle parait idiote, cette question, et j’espère que vous n’êtes pas en train de sourire, c'est idiot, c'est banal, oui les maris trompent toujours leur femme, on nous le dit, on nous prévient, quand on est petite, on voit son père tromper sa mère, son oncle tromper sa tante, son grand-père tromper sa grand-mère, oui, on sait tout ça, on le sait, mais quand c'est votre mari, votre mari a vous, celui-la même a qui vous avez dit oui, toute rougissante dans une belle robe blanche, celui-la même qui vous a fait un enfant et qui projette de vous en fabriquer d'autres, celui-la même qui dit vous aimer et qui est si gentil, si tendre, figurez vous qu'il descend même la poubelle [...]." La encore la chute est juste superbe et malgré la tristesse de la situation pour cette jeune femme, elle m'a fait beaucoup rire.

La jeune fille au pair, bon le titre vous laisse présager la suite... Ici voici deux jeunes femmes, assez bobo, qui se retrouve pour déjeuner ensemble une fois par mois. L'une confie a l'autre qu'elle a surprise son mari au lit avec la jeune fille au pair qu'il emploie.
"- Jean me trompe.
- Il te trompe ?
- Ne parle pas si fort, on nous observe, fit Marguerite sèchement. Oui, Jean me trompe !
- Comment le sais-tu ?
Marguerite commanda un autre café
- Je le sais.
- As-tu trouvé des indices ?
Marguerite ricana, dévoilant de minuscules incisives blanches.
- Je les ai vu.
Marie se redressa.
- Tu l'as vu en train de te tromper ?
- Oui
- Ma chérie, quelle horreur !
Silence.
- C’était qui ?
- La jeune fille au pair.
Silence de nouveau.
- C'est horrible.
- Absolument horrible, répéta Marguerite.
- Tu es sure ? Tu n'es pas en train de divaguer ?
- Reste-t-il encore quelque chose a imaginer quand on surprend son mari au lit avec la jeune fille au pair ?

Le ton ici est très caricatural de la bourgeoisie et est forcement très drôle. C'est l'une des nouvelles qui m'a le plus plu. Marguerite décide donc de se venger et de tromper son mari a son tour mais la encore la chute est excellente et Marguerite va avoir sa vengeance mais d'une autre façon.

Le répondeur est l'histoire d'une famille qui achète un répondeur et qui va malheureusement trahir le mari infidèle. C'est une nouvelle vraiment sympa car les personnages ressemblent a monsieur et madame tout le monde et il est donc facile de s'identifier a eux.

Le cheveu, la encore une femme découvre que son mari est infidèle. C'est ici le récit d'une femme blessée : "Je suis revenue ici, une dernière fois, et j'ai tout cassé. Tu ne m'en croyais pas capable, n'est-ce pas ? Ta chère femme, si douce, si gentille, si bien élevée. Une mère si patiente. Une épouse exemplaire. Tu raconteras a l'assurance qu'une bande de voyous a saccagé ton appartement. Cela doit arriver tous les jours.
J'ai eu envie de te blesser en détruisant les objet que tu aimais, Ça m'a soulagée. Je contemple cette débâcle, et je respire. La violence est montée en moi comme un volcan en éruption. Je l'ai laissée exploser. Maintenant je suis calme. La tempête est passée. Je sais que désormais je peux vivre sans toi."

La clé USB c'est la confession d'un homme qui souhaite l'a quitté car il est tombé amoureux d'un autre homme. J'ai trouvé cette nouvelle très touchante car elle soulève ici quelque chose qui est encore très tabou malheureusement. La chute est ici encore très surprenante.

Le mot de passe, c'est l'histoire d'une jeune fille américaine venue poursuivre ses études a Paris. Et la pauvre jeune fille ne va pas garder une très bonne image des hommes français... Heureusement elle a plus d'un tour dans son sac et va trouver un astucieux moyen de se venger.

Le Toki-Baby. Cette nouvelle est assez prévisible. C'est l'histoire d'une femme enceinte qui achète un talkie Walkie pour pouvoir écouter son bébé dormi. Bien sur le mari est infidèle et va se faire démasqué grâce a l'appareil. J'ai bien aimé cette nouvelle même si j'ai trouvé que le personnage masculin était un vrai goujat.

Le bois, la encore je suis conquise, puisque encore une fois on soulève un tabou : il est ici question de prostitution. Un homme se rend régulièrement au bois pour rencontrer des prostituées. J'ai trouvé cette nouvelle très triste. On s'en que l'homme se rend la-bas par "besoin", il recherche quelque chose qu'il ne trouve pas dans son couple mais se sent mal face a cette situation. Et puis la tristesse, le désespoir de sa femme qui découvre son mari avec une prostituée. Cette nouvelle est vraiment très bien traitée.

Hôtel Room s'ouvre sur une lettre qu'un homme écrit a sa maîtresse. Il trompe sa femme depuis des années et souhaite rompre avec sa maîtresse. Il laisse donc sa confession sous la porte de la chambre d'hôtel ou ils ont rendez-vous mais quelques heures après il apprend qu'une explosion a eu lieu et que l'hôtel est entièrement détruit. Le poids de la culpabilité pèse sur ses épaules. Ici forcement il y a beaucoup de suspense et la chute est heureusement pas si triste que l'on pouvait attendre.

Et enfin La brune de la rue du Ranelagh est l'histoire d'une femme qui découvre que son mari se rend régulièrement chez une autre femme. Elle a elle même été infidèle il y a quelques temps et forcement ils essaient de recoller les morceaux. Elle est donc a la fois surprise, triste et en colère de voir son mari se rendre souvent voir une autre femme mais les apparences sont trompeuses.


Bref, j'ai passé un très bon moment avec ce recueil. Dommage qu'il se lise si vite car on en redemande forcement même si ce n'est pas forcement une très belle image des couples et de l'amour qui nous est renvoyé ici.





Désordre et sentimens

Résumé :


« Un petit récit haut en couleur écrit spécialement pour vous. Une fantaisie, vous verrez... Un moment de complicité joyeuse que je dédie à toutes celles dont on a brisé le cœur un jour et qui en sourient à présent. Puisque la lecture, c'est bien connu, console de tous les chagrins ! »

Mon avis :


Il y avait longtemps que je n'avais pas lu de romans d'Anna Gavalda et c'est avec plaisir que je l'ai retrouvé avec "Désordre et sentiments".

Avec cette nouvelle, nous découvrons deux sœurs très complices très complices : "J'ignore ce dont "les copines" discutent entre elles quand elles se téléphonent ou qu'elles se retrouvent autour d'un verre. J'ignore même ce que le mot "copine" signifie, je n'en ai jamais eu. Mais j'ai une sœur a la place. Un petite Lili née six ans après moi et qui a pris celle de  toutes les autres en revenant de la maternité. Qui me fut peluche, poupée, doudou, chiot, chaton, Barbie, Polly Pocket tête a coiffer, a maquiller, princesse, mendiante, maîtresse ou fée selon le pailleté des baguettes et qui m'est devenue, avec les années, camarade de régiment, coéquipière en solitaire, entremetteuse en coups plus ou moins foireux, supporter, consolatrice, Eau de Ricqles ou fleur d'oranger, directrice de conscience, boite a secrets, crachoir, défouloir, muse, témoin de mariage, marraine d'enfant, béquille d'âme, bouée dans la foule, phare dans la nuit, écho dans le... de... je pourrais continuer comme ça très longtemps, mais j'ai peur de vous ennuyer...."

C'est une histoire très girly, peut-être un peu difficile au première abord. Le ton est assez familier et peut surprendre. Alors c'est sur que ce n'est pas de la grande littérature mais on passe un excellent moment.

Et puis les allusions a Jane Austen m'ont fait beaucoup rire : "Est-ce que vous connaissez Jane Austen ? Est-ce que vous avez lu Raison et Sentiments, Orgueil et préjugés ? Non ? Emma peut-être ? Non plus ? Dommage car cela vous aurait donné une idée parfaitement juste de notre sensibilité et de la valeur de notre belle amitié.
Dans les romans de Jane Austen, il y a toujours un moment ou l'une  des soeurs, souvent la plus âgée, console sa cadette des tourments amoureux qui l'affligent en la raisonnant tendrement. (Tenderly, en v.o.)"


samedi 20 septembre 2014

Qui a tué Glenn ?

Résumé :


Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn est retrouvé assassiné, mais personne dans le pays n’est capable de découvrir son meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s’élever au-dessus de leur condition.

Aux côtés de Sir Ritchfield (le doyen), d’Othello (un bélier noir au passé mystérieux) et de Zora (une brebis philosophe et alpiniste qui aime à flirter avec les abîmes), Miss Maple, la plus sage d’entre tous, s’arroge la direction de l’enquête.

Best-seller en Allemagne et en Italie, Qui a tué Glenn ? est l’un des romans les plus farfelus et les plus imaginatifs publiés ces dernières années.

Mon avis :


Je continue ma challenge autour du monde avec ce titre allemand. Avec "Qui a tué Glenn ?", je n'ai pas voyagé Outre-Rhin mais je suis restée chez moi en Irlande. L'auteure s'est d'ailleurs inspiré d'un voyage en Irlande pour écrire son roman et je dois dire que je ne regarderai plus les moutons de la même façon.

C'est l'histoire d'un berger qui est assassiné et son troupeau décide de mener l’enquête. L'idée de départ est juste géniale.  Il n'y a qu'un seul bémol c'est que forcément il y a peu d'action, les moutons se posent beaucoup de question mais agissent peu forcement. A plusieurs reprise, on  est tenté d'abandonner mais j'ai tenu bon.

Leonie Swann dépeint très bien l'Irlande, avec ces petites villages, ou la religion est très présente, ou les pubs sont les lieux de rencontre et ou les légendes ont une place importante. Elle a une plume très agréable a lire et surtout il n'y a aucun doute les allemands ont vraiment beaucoup d'humour.




mercredi 17 septembre 2014

Through the Woods

Résumé : 


Discover a terrifying world in the woods in this collection of five hauntingly beautiful graphic stories that includes the online webcomic sensation “His Face All Red,” in print for the first time.

Journey through the woods in this sinister, compellingly spooky collection that features four brand-new stories and one phenomenally popular tale in print for the first time. These are fairy tales gone seriously wrong, where you can travel to “Our Neighbor’s House”—though coming back might be a problem. Or find yourself a young bride in a house that holds a terrible secret in “A Lady’s Hands Are Cold.” You might try to figure out what is haunting “My Friend Janna,” or discover that your brother’s fiancée may not be what she seems in “The Nesting Place.” And of course you must revisit the horror of “His Face All Red,” the breakout webcomic hit that has been gorgeously translated to the printed page.

Already revered for her work online, award-winning comic creator Emily Carroll’s stunning visual style and impeccable pacing is on grand display in this entrancing anthology, her print debut.


Mon avis :


Through the Woods est un roman graphique et recueil de contes qui m'a bien plu mais il manque un petit quelque chose pour que le coup de cour soit la....

Le défaut (commençons pour une fois par le négatif) est la répétition  des mêmes thèmes : mort, fantômes.... Alors ça donne une certaines continuité à l'oeuvre mais ça m'a lassé au bout d'un moment. On est très loin des contes enchanteurs, ici le public visé est bien un public adulte mais j'aurai aimé des contes un peu moins effrayants. 

Par contre je suis complètement séduite par les dessins qui sont splendides. Face à ces pages, on retombe en enfance et chacune est une découverte magnifique.

Amateur de fantastique et de contes ce roman devrait vous plaire.





dimanche 14 septembre 2014

Say Hello to Black Jack, Tome 1

Résumé :


Manga phénomène au Japon, « Say Hello to Black Jack » narre le parcours agité d'un jeune interne nouvellement admis dans l'un des hôpitaux les plus prestigieux du pays. Pétri d'idéaux et animé par une inébranlable foi en l'humanité, il va pourtant découvrir l'envers du décor : conditions de travail éprouvantes, salaires de misère, cynisme de la hiérarchie à l'égard des vies mises entre ses mains... Shuho Sato a créé l'événement avec cette oeuvre forte qui épingle les carences du système hospitalier japonais. Suivi par plusieurs millions de lecteurs au Japon, « Say Hello to Black Jack » a été adapté en une série télévisée au succès tout aussi retentissant. Surtout, le manga a incité le gouvernement à prendre des mesures concrètes en faveur des hôpitaux, notamment dans le versement de salaires plus dignes. Son édition française connaîtra-t-elle la même odeur de soufre ? Gageons, dans tous les cas, qu'elle rencontre le même succès public !

Mon avis :


Avec ce manga, nous suivons un jeune interne, qui après 6 ans sur les bancs de la fac a apprendre la médecine, se retrouve confronté au monde réel du CHU. Il découvre un milieu ou il est difficile de se faire une place, ou tout est très hiérarchisé, ou chacun pense plus a sa carrière et a l'argent qu'il gagne plutôt qu'au patient. Shuho se remet beaucoup en question, s'interroge, essaie d'imposer son point de vue mais ce n'est pas facile pour lui.

Ce manga se lit très vite, on est pris par le suspense et l'on veut savoir comment tout cela va se terminer. Comment vont s'en sortir les patients, comment Shuho va évaluer au sein de l’hôpital...

On découvre aussi le système de santé japonais qui a ses défauts et ses qualités (bien que c'est dernières ne soient pas vraiment mis en valeurs). Par contre je ne suis pas très surprise et je pense que dans chaque pays c'est exactement pareil.....




En tout cas c'est un manga intéressant, dont le sujet principal change vraiment de ce que l'on peut lire habituellement. Et je suis bien tentée par la suite.

samedi 13 septembre 2014

Les invités de l'ile

Résumé :


Située sur une île au large des côtes hollandaises, la Rose des Dunes accueille chaque été de nouveaux occupants. Les vacanciers se succèdent, leurs histoires défilent et transforment la maison en théâtre de vie. Un couple répare son amour, une femme en pleine convalescence retrouve goût à la vie. Les destins se construisent ou se déchirent sous la pulsion des embruns.
En véritable metteur en scène, Vonne van der Meer fait jouer au fil des pages une comédie sensible et épurée sur la nature humaine.

Mon avis :


Je me suis lancée dans le challenge "le tour du monde en 8 ans" et  pour cette première lecture, j'ai posé mes valises au Danemark et plus précisément sur l'île de Vlieland. C'est au cœur des Dunes de sable que se trouve la "rose des Dunes", cette maison de vacances qui sert de fil conducteur.
Tour a tour différentes personnes viennent loger dans ce havre de paix et chaque chapitre est l'occasion de découvrir leur destin.

Ce roman m'a énormément touché et c'est un vrai coup de cœur. Vonne Van Der Meer décrit a merveille les sentiments de chacun, de manière poétique et plein de pudeur et tous les personnages sont attachants et apporte leur pierre a l'édifice.

Le roman s'ouvre et se referme sur cette dame qui fait le ménage dans la maison au début de la saison et a la fin, entre temps les chapitres se succèdent. Elle ne reste malgré tout jamais bien loin car elle fait une courte apparition dans chacun des chapitres.

On découvre d'abord un couple avec un jeune garçon. Le mari a été infidèle a sa femme et ils essayent ensemble de surmonter cette épreuve. Ce chapitre est court mais pourtant très intense. Tous les sentiments sont traités a merveille : la colère, la tristesse, la frustration, la rancune, le pardon...

Puis c'est au tour d'une jeune fille de 20 ans venue passer quelques jours avec une amie de sa mère. La jeune fille est enceinte tandis que sa compagne de voyage n'a jamais eu d'enfant. Le thème central ici est la maternité et le désir d'enfant. C'est une histoire encore très touchante surtout la fin.

Vient ensuite un des chapitre les plus touchant, l'histoire d'un vieux monsieur qui ne se remet pas de la mort de sa femme survenu onze mois plus tôt. Il vient donc sur l'île pour se suicider, il n'a plus le goût de vivre. Mais pour ne pas faire de peine a ses deux filles, il élabore toutes sortes de plans pour déguiser sa mort en accident. Mais ce séjour va lui rappeler plein de souvenir et la vie va reprendre le dessus. C'est sans doute mon chapitre préféré avec le suivant.

Et donc vient ensuite un couple avec deux petites filles en bas âge. On comprend très rapidement qu'il y a un problème du coté du papa. Un problème d'ordre professionnel. Il se sent énormément frustré et il est en colère. Ce qui provoque de l'incompréhension du coté de sa femme. Cette famille m'a énormément touché même si je dois avouer que les petites filles m'ont parfois paru un peu casse-pied.

C'est ensuite au tour de trois jeunes gens une jeune fille, son colocataire avec qui elle entretient une relation très fusionnelle et un de leur ami. Cet ami en question est amoureux de la jeune fille et bien sur les vacances sont toujours propice a l'amour c'est bien connu. Mais le colocataire vit très mal cet amour. Je pense que cette nouvelle est assez difficile a cerner, notamment les sentiments qui unissent Walter et Wil.

Puis c'est au tour d'une femme venue quelques jours pour être seule. Ici le style change puisqu'elle se confie a nous lecteur par le biais de l'écriture. Elle est atteinte d'un cancer et nous raconte sa vie, ses pensées....

Après la lecture, je ne sais pas s'il s'agit ici d'un roman ou plutôt d'un recueil de nouvelles. En tout cas, c'est un très beau livre plein de douceur et de mélancolie. C'est avec beaucoup de regrets que je referme les pages du livre et une chose et sur ce n'est pas le dernier livre de l'auteure que je lis car j'ai énormément aimé son style.






mardi 9 septembre 2014

10 contes du Japon

Résumé :


Le Japon, univers envoûtant des samouraïs, est aussi une île de poésie et de rêve. On y raconte notamment qu'un peintre donna naissance à des chats en les peignant et qu'une jeune fille fut blessée lorsqu'on entailla l'arbre qui porte son nom. Laissez place à l'imaginaire dans ces contes où la nature et le fantastique ne font qu'un.

Mon avis :


Ce recueil de contes est une vrai merveille. Mis a part le troisième contes " Ho-chi le sans oreille" que je n'ai pas aimé tous sont des contes magnifiques.

On retrouve l'univers de contes pour enfants que l'on connait avec une certaine morale ou tout du mieux des thèmes évidents mais avec le coté pudique et raffiné japonais. Il y a une grand régularité dans ce recueil et certains contes se ressemblent : "Saule vert" et "Le pin d'Akaya" ou le thème de la nature et de l'incarnation d'un arbre, "La femme de neige" ou "La fille oiseau" ou le/les personnages principaux doivent tenir parole et ou la tentation est trop grande. Et puis des thèmes que l'on retrouvent dans les contes pour enfant : le coté fantastique / légendaire d'"Urashima Taro" ou encore les animaux dans Kogi.

Bref je suis conquise, j'ai adoré me plonger dans une autre culture et je suis sur que les enfants comme les grands apprécieront tous a leur manière ce magnifique recueil.

lundi 8 septembre 2014

Challenge "Le tour du monde en 8 ans ! (jusqu'a Août 2020)"

Je ne suis pas très challenge a la base, car je n'aime pas m'imposer une lecture ou m'imposer d'achat lecture.
Mais j'ai découvert un challenge lancé par Mortuum sur Livraddict et j'ai eu immédiatement envie d'y participer. Je le prend en cours de route puisqu'il existe depuis 2 ans......









Le règlement :
Nom: Le tour du monde en 8 ans !
But : Lire au moins 1 auteur de chaque pays. Évidemment, ce challenge est rétroactif, donc les lectures précédentes comptent.
Inscription : L'inscription se fait quand vous le voulez et vous pouvez abandonner en cours de route bien sur. Pour s'inscrire, il suffit de faire un article de présentation du challenge sur votre blog avec le lien vers l'article de mon blog.
Règlement : A chaque auteur d'un nouveau pays (1 auteur par pays seulement), vous devez juste me prévenir (avec liens vers votre critique) sur ce topic du forum ou en commentaire sur le billet du concours sur mon blog. Je ferais un récapitulatif au fur et à mesure. Je rappelle que le challenge est rétroactif dont si vous avez déjà fait 10 auteurs de 10 pays différents, ils sont déjà comptabilisés.
Temps impartie : 8 ans (c'est plus chaud en 80 jours) donc rendez-vous en Août 2020. Ça permet de découvrir de nouvelle lecture et surtout d'avoir le temps de trouver des auteurs de pays méconnus.


Le challenge est donc rétroactif et la carte des auteurs lu sur Livraddict me donne 32 pays différents mais voulant a tout prix réduire ma PAL, je choisi de commencer de 0.

La liste des pays est la suivante alors je vais essayer d'en lire un maximum mais je dois avouer qu'il y
en a certain dont je n'ai jamais entendu parler ! C'est donc l'occasion de faire des découvertes.

Liste des pays :  (Je mettrais des liens vers mes critiques au fur et a mesure de mes lectures)




EUROPE

- Albanie :La mariée était en rouge - Anilda Ibrahimi
- Allemagne : Qui a tué Glenn ? - Leonie Swann
- Andorre

- Autriche : Lettre d'une inconnue - Stefan Zweig
- Azerbaïdjan 
 - Belgique : Tuer le pere - Amelie Nothomb
- Biélorussie

- Bosnie-Herzégovine
- Bulgarie
- Chypre
- Croatie
- Danemark : Les invités de l'ile - Vonne Van Der Meer
 
- Espagne : Bataille de chats : Madrid, 1936 d'Eduardo Mendoza
- Estonie
- Finlande
- France 
: Son carnet rouge - Tatiana de Rosnay
- Géorgie 
- Guernesey
- Grèce : Psychiko - Paul Nirvanas

- Hongrie
- Irlande : Le crime de Lord Arthur Savile - Oscar Wilde
- Islande : Les nuits de Reykjavik - Arnaldur Indriðason
- Italie : Meurtres à la pause-déjeuner - Viola Veloce
- Jersey
- Lettonie
- Liechtenstein
- Lituanie
- Luxembourg
- Macédoine
- Malte
- Man
- Moldavie
- Monaco
- Monténégro
- Norvège : Le loup dans la bergerie - Gunnar Staalesen
- Pays-Bas : Le dîner - Herman Koch
- Pologne
- Portugal : Equador - Miguel Sousa Tavares
- République tchèque : Avenue Nationale - Jaroslav Rudiš
- Roumanie : Jeux de miroirs - E.O. Chirovici
- Royaume-Uni :
=> Angleterre La dame a la camionnette - Alan Bennett
=> Écosse La petite boulangerie du bout du monde - Jenny Colgan
=> Irlande du Nord
=> Pays de Galles : Coup de gigot et autres histoires a faire peur - Roald Dahl
- Russie
- Serbie
- Slovaquie
- Slovénie
- Suède : La bibliotheque des coeurs cabossés - Katarina Bivald
- Suisse : La vérité sur l'affaire Harry Québert / Joel Dicker
- Ukraine : Surprises de Noel - Andreï Kourkov

AMÉRIQUE DU NORD :

- Canada : Les gardiens de la lumiere (tome 1) - Michel Langlois
- Etats-Unis
- Groenland


AMERIQUE CENTRALE :
- Antigua et Barbuda
- Barbade 

- Bélize
- Bermudes
- Caiman (iles)
- Costa Rica
- Cuba : Passé parfait - Leonardo Padura
- Guadeloupe
- Guatemala : Légendes du Guatemala - Miguel Angel Asturia
- Jamaïque
- Haiti
- Martinique
- Mexique : Vif comme le désir - Laura Esquivel
- Nicaragua
- Panama

- Puerto Rico
- République Dominicaine
- Salvador

AMÉRIQUE DU SUD :

- Argentine : La soif primordiale - Pablo de Santis
- Bolivie
- Brésil : Les yeux plus gros que le ventre - Jô Soares

- Chili : D'amour et d'ombre - Isabel Allende
- Colombie
- Équateur : Mourir, la belle affaire - Alfredo Noriega
- Guyana
- Guyane (France)
- Paraguay
- Pérou
- Suriname
- Uruguay
- Vénézuela : Le Voyage d'Octavio - Miguel Bonnefoy


ASIE :

- Bangladesh
- Birmanie
- Bhoutan
- Cambodge
- Chine : La bonne fortune de monsieur Ma - Qiu Xiaolong
- Corée du Nord
- Corée du Sud : L'empire des lumieres de Young-Ha Kim
- Inde : Mangue amère - Bulbul Sharma
- Japon : Les grands détectives n'ont pas froid aux yeux - Kyotaro Nishimura
- Laos
- Malaisie
- Maldives
- Mongolie : Ciel bleu - Galsan Tschinag
- Népal
- Philippines : Les sorcières de North Hampton / Melissa de la Cruz
- Singapour
- Sri Lanka : Jardin de cannelle - Shyam Selvadurai
- Thaïlande : Café Lovely - Rattawut Lapcharoensap
- Tibet
- Viêt Nam : Le temple de la grue écarlate - Thanh-Van Tran-Nhut


AFRIQUE

- Afrique du Sud : Je l'ai appelée chien - Marli Roode
- Algérie : Le nez sur la vitre de Abdelkader Djemaï
- Angola
- Bénin
- Botswana

- Burkina Faso
- Burundi
- Cameroun : Comment cuisiner son mari a l'africaine - Calixthe Beyala
- Canaries
- Cap-Vert
- Centrafrique

- Comores
- République du Congo
- République démocratique du Congo
- Côte d'Ivoire

- Djibouti
- Égypte : La belle du Caire - Naguib Mahfouz
- Érythrée : Les amants de la mer rouge - Sulaiman Addonia
- Éthiopie
- Gabon
- Gambie
- Ghana : Wife of the gods - Kwei Quartey
- Guinée équatoriale
- Guinée-Bissau
- Kenya
- Lésotho
- Libéria
- Libye
- Madagascar
- Malawi
- Mali : Rapt a Bamako - Alpha Diarra
- Maroc
- Mauritanie
- Mozambique : La confession de la lionne - Mio Couto
- Niger
- Nigeria : Baba Segi, ses épouses, leurs secrets - Lola Shoneyin
- Ouganda
- République démocratique du Congo
- Rwanda
- Sao Tomé-et-Principe
- Sénégal
- Seychelles
- Sierra Leone
- Somalie
- Soudan
- Swaziland
- Tanzanie
- Tchad
- Togo
- Tunisie : Hôtel Miranda - Iman Bassalah
- Zambie
- Zimbabwe


OCÉANIE :

- Australie : La terre du bout du monde - Tamara McKinley
- Cook (iles)
- Fidji
- Kiribati
- Marshall (iles)
- Marianne du Nord
- Micronésie
- Nauru
- Niue
- Nouvelle Calédonie
- Nouvelle-Zélande : Un père idéal - Paul Cleave

- Palaos
- Papouasie-Nouvelle-Guinée
- Polynésie
- Salomon
- Samoa
- Tonga
- Tuvalu
- Vanuatu

PROCHE ET MOYEN ORIENT :
- Afghanistan
- Arabie saoudite
- Arménie
- Bahreïn
- Émirats arabes unis
- Irak
- Iran : C'est moi qui éteins les lumieres de Zoyâ Pirzâd
- Israel : Chanter et autres nouvelles - Amos Oz
- Jordanie
- Kazakhstan
- Kirghizistan : Djamilia - Tchinguiz Aitmatov
- Koweït
- Liban : Sept pierres pour la femme adultere - Venus Khoury-Ghata
- Oman
- Ouzbékistan : Dans les eaux du lac interdit - Hamid Ismaïlov
- Pakistan : Moi Malala - Malala Yousafzai
- Qatar
- Syrie
- Tadjikistan
- Turkménistan
- Turquie
- Yémen

    

=> BILAN : 58 pays complétés

dimanche 7 septembre 2014

Malavita

Résumé :


Une famille d'Américains s'installe à Cholong-sur-Avre, en Normandie. Fred, le père, se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues.

Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren enfin a su se rendre indispensable pour tout et auprès de tous.

Une famille apparemment comme les autres, en somme.

Une chose est sûre, s'ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner...

Mon avis :


J'ai Malavita dans ma PAL depuis un bon bout de temps et je regrette de ne l'avoir sorti que récemment car j'ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman. L'écriture de Tonino Benacquista que je rencontre ici pour la première fois et très agréable et l'on dévore littéralement le roman.

On fait la rencontre d'un ancien mafieux et de sa famille qui après avoir dénoncé tous ses anciens "camarades" se retrouve contraint de quitter sa terre natale américaine pour la France. Alors après avoir vécu a Paris et sur la cote d'Azur, les voila arrivant dans un petit village de Normandie. Autant vous dire que pour eux, c'est un gros changement !

Cette famille est vraiment très attachante et m'a beaucoup fait rire. Fred, le père, a vraiment beaucoup de mal a changer de vie et son passé de mafieux le titille toujours. Maggie, sa femme, voudrait une vie "normale", faire des activités, du bénévolat mais être la femme de Fred n'est pas toujours facile et elle a plus d'un tour dans son sac (pour ceux qui l'ont lu, j'ai adoré la scène dans l'épicerie).
Quand aux enfants, Warren, se voit déjà laver l'honneur de sa famille et élabore des plans pour intégrer la mafia, tandis que Belle est une jeune fille attachante.

Tout au long des pages, le suspense est vraiment prenant et il est très difficile de lâcher le livre, surtout pour la scène finale. J'ai aimé l'épilogue et surtout de savoir que je pourrais retrouver les héros dans une suite : Malavita encore !

Le roman ayant été adapté sur grand écran, j'en ai profité pour regarder l'adaptation.



Mon avis :


Au niveau du casting on ne pouvait pas rêver mieux. Les acteurs sont exactement comme je les imaginer pendant ma lecture.

Pas contre, il manque un petit quelque chose. Ce que je veux dire c'est que le livre est très prenant, difficile a lâcher alors que dans le film je ne suis un peu ennuyée. Je n'ai pas retrouvé autant de suspense.

En tout cas le scénario est très fidèle au roman, c'est déjà ça.